Bart Lombaerts
Bart Lombaerts
20/06/2019

« Il faut impérativement être pertinent ... ou original. »

Sous les stroboscopes des discothèques ou le soleil des festivals de l’été, les marques sont présentes depuis toujours lors des grands évènements. Être présent, c’est bien, mais comment se faire remarquer ? Pour répondre à cette question, nous avons rassemblé trois experts. Au Fuse. Pour se mettre dans l’ambiance.
La saison des festivals débute très bientôt et, avec elle, les actions des marques. Aujourd’hui, quelle est l’importance de l’activation ?

Anneleen De Wildeman, directrice commerciale de StuBru « Les activations sont importantes, car elles font ‘vivre’ les marques. Par contre, il est important que votre activation soit pertinente. Pour Studio Brussel, cela signifie que nous pouvons être présents à encore davantage de festivals et de concerts, mais pas toujours de la même manière. Nous envoyons parfois un reporter, ou nous prévoyons un setting avec la radio camping. »

Francis Weyns, marketing director de Red Bull: « Pour Red Bull, les activations lors des festivals sont très importantes. À chaque fois, nous mettons l’accent sur notre produit, via divers types d’activation. Cette approche personnalisée lors de chaque festival me semble plus pertinente qu’un cirque itinérant, toujours identique. Pour nous, les festivals s’inscrivent dans un ensemble plus large. Ils s’intègrent dans une approche globale, par laquelle nous nous intéressons aussi à des genres moins mainstream. »

Peter Decuypere, fondateur de Fuse et I Love Techno « Mon leitmotiv en tant qu’organisateur de festivals, c’est ‘help me to…’. Le but est d’offrir au festivalier une plus-value via une expérience. L’activation recèle également une valeur ajoutée pour l’organisateur, tout en promouvant votre produit. »

Qu’attendez-vous des événements et activations de cet été ? Y aura-t-il des tendances nouvelles ?

Peter Decuypere « L’idée, c’est d’être unique. Un miroir vertical de Zalando à We Can Dance : on se couche par terre et on voit son image flotter dans l’azur. Ce miroir a eu un succès fou : les gens ont pris un tas de photos et on fait la file pour tester cette attraction. Le top, c’est parvenir à faire faire à votre public quelque chose que vous n’avez pas demandé. »

Anneleen De Wildeman « Les festivals ‘passent au vert’. Comme Paradise City et We Can Dance. Fini les pailles, bonjour les accessoires biodégradables et ‘soutenons ensemble la faune sauvage en Afrique’ par
exemple. Ces activations cadrent parfaitement avec l’ambiance propre à ces événements. »

Pouvez-vous déjà lever un coin du voile sur vos activations pour cet été ?

Francis Weyns « Red Bull tient à s’associer aux bonnes scènes : Elektropedia à Dour, notre propre podium à Graspop pour accueillir des groupes de metal belges et, pour la première fois, la Red Bull Music Room aux Lokerse Feesten. »

Anneleen De Wildeman « L’ambition de Studio Brussel est de couvrir encore mieux tous les festivals. L’idée, c’est que nos auditeurs puissent se dire : ‘Je n’y étais pas, mais c’est comme si j’y avais été.’ À Rock Werchter, nous organiserons à nouveau des afterparties au camping avec les DJs de Studio Brussel et nous assurerons la musique en dehors des spectacles. Nos DJs sont automatiquement liés à notre marque. Voilà comment nous allons donner une autre dimension musicale aux festivals. Après tout, Life is Music! »

Trouvez l'article intégral dans notre magazine InTune.