Marit Ginevro
Marit Ginevro
25/03/2019
Assurer trois fois plus de précision à la publicité personnalisée par rapport à l’analyse traditionnelle des sites internet ? C’est possible. Predicube, un spin-off belge de l’Universiteit Antwerpen et d’iMinds, analyse le comportement de surf au moyen de nouveaux algorithmes.

Ensuite, sur la base de ces données inédites, le ciblage des campagnes peut se faire de manière spécifique et exclusive. Une alternative européenne à Google et Facebook, en quelque sorte. Le seul hic, ce sont les garanties de respect de la vie privée. Un souci non négligeable à l’heure du RGPD.

Du targeted advertising au predictive targeting

Présenter sa publicité dans le contexte adéquat est la forme la plus courante de targeting. Elle consiste à insérer des bannières classiques sur des pages web. Depuis quelque temps, ce targeting de base est complété par des données sociodémographiques ( ‘je veux toucher exclusivement les hommes de plus de 40 ans’). Quant au behavioral targeting, il ajuste le ciblage en fonction du comportement (‘je veux toucher les hommes qui consultent des sites sportifs au moins 5 fois par semaine’). Au sommet de cette échelle du ciblage, on trouve désormais le predictive targeting, qui enrichit les résultats au moyen de données. Concrètement, ce n’est plus nous qui choisissons notre groupe cible, mais c’est un algorithme qui nous indique les catégories de personnes qui pourraient être intéressées par notre message.

Quel est le principe ?

Un ensemble d’algorithmes intelligents détecte les ‘actalikes’. Les schémas récurrents dans le profil des clients connus et dans leurs habitudes de surf sont détectés. Vous consultez un article sur le Salon de l'Auto ? Vous recherchez des infos sur l’énergie verte ? Vous voulez en savoir plus sur les zones à faible émission dans les villes ? Si vous répondez ‘oui’ à une de ces trois questions, sans doute êtes-vous réceptif aux messages des marques hybrides. Une marque automobile remarque que les visiteurs de son site ont généralement plus de 40 ans, et qu’ils consultent aussi régulièrement des sites de sports ? Elle peut en déduire des enseignements utiles, qui l’aideront à mieux cibler ses campagnes. Bien utilisé, le predictive targeting accroît le taux de clic jusqu’à 300%.

Et la vie privée ?

Les centres d’intérêt sont analysés au moyen de cookies sur la base des 30 derniers jours. Les données ne sont donc pas conservées indéfiniment. Ainsi, Predicube a fixé à 60 jours la durée de conservation maximale des données. La consultation d’un site internet par un client est en outre associée au comportement de surf combiné de plusieurs autres sites riches en contenus, appartenant surtout à des médias. Les données enregistrées ne concernent donc pas l’ensemble de votre surf sur la toile. Au demeurant, les internautes conservent la faculté de refuser les cookies tiers ou le traçage. Pas question donc de tracer les comportements via des subterfuges ou des bannières.

Plus d’infos ?

Sur www.predicube.com, vous découvrirez comment les nouveaux algorithmes du predictive targeting peuvent vous aider à décupler l’efficacité de vos campagnes.