Rudi Janssens
Rudi Janssens
Sales Director
25/02/2021
Le 25 février dernier qu’Ella Leyers et Marie-France Vodikulwakidi ont animé sur VIA ‘SONIQ – The Audio Celebration’ la proclamation des lauréats des SONIQ Awards 2021. LDV United et Devos Lemmens ont trusté les honneurs, avec deux Awards chacun. En plus de la remise des prix, certain 'eperts ont également partagé quelques conseils. Les voici.

Antoon Van der Steichel (Ipsos) a présenté, durant la remise des prix, quelques chiffres marquants sur l’écoute radio numérique en Belgique. Pour le compte de la Région flamande, de dabplus.be et de maRadio.be, Ipsos mesure depuis 3 ans l’évolution des plateformes utilisées par les auditeurs. Plus d’infos.

La différence entre la perception et la réalité

Martin Vinter (Ebiquity UK) a présenté ‘The Strength of Radio for Growing Brands – Re-evaluating Media’. Sur la base d’études – encore une fois – il a souligné la grande différence qui existe entre l’importance perçue des médias et leur importance réelle. Ainsi, la radio figure en 3e position en valeur attestée, et en 4e position pour la perception. Dans le performance ranking, la radio se classe 2e, tant en Belgique qu’au Royaume-Uni. Ses deux conclusions: ‘La radio est un élément essentiel du marketing mix, pour créer de la visibilité de marque’ et ‘D’autres études confirment que la radio est davantage un média de fiabilité qu’un média générateur de confiance’.

La montée en puissance des enceintes intelligentes

Katerina Borovska (Egta) a animé ‘How to Use Voice in Advertising – International Case Studies’ sur l’émergence des enceintes intelligentes : ‘Pourquoi les diffuseurs et les annonceurs devraient-ils être attentifs à la voix ?’. Pour de multiples raisons : c’est une nouvelle manière – immersive et interactive - de toucher le consommateur ; c’est un nouveau canal dans le marketing mix ; elle enrichit les user experiences ; elle permet à votre produit d’être présent là où se trouvent vos consommateurs ; et elle génère du direct engagement. La voice penetration progresse à pas de géant. Attention toutefois, car la voix, ce ne sont pas seulement les enceintes intelligentes, mais aussi les earpodss, smartwatches, smartphones et les véhicules connectés.

Aux États-Unis, l’écoute radio via enceinte intelligente a progressé de 2 % en novembre 2017 à 27 % en novembre 2020. La radio occupe une position privilégiée en termes de publicité : l’écoute radio occupe le premier accessit, précédée seulement par la consultation de la météo. L’advertising via assistants est interdite, mais il est possible d’intégrer des ad-serve targeted audio ads en quelques mots, pour que l’utilisateur puisse interagir avec son assistant vocal, dans le style ‘Demandez à Alexa/Siri de…’

Katerina a cité deux exemples de campagnes activées par la voix : Audi (réservez un essai routier) et le voice-enabled product sampling de RMS pour PICK-UP, le chocolat aux noisettes. Elle a aussi distillé quelques conseils d’audience & consumer engagement : concours, jeux (devinez votre chanson préférée), aventures interactives, podcasts… Son ultime conseil : ‘La règle d’or, c’est d’optimiser pour la recherche vocale. Apprendre à vos auditeurs à formuler la requête spécifique.’

La recette d'un sonic branding réussi

Last but not least, Tom Van der Biest, creative director de Brandy, a commenté sa recette du succès en sonic branding. Ses quatre ingrédients :

  1. Composez une mélodie catchy (earworm)
  2. Rédigez un texte qui se chante facilement
  3. Soyez attentif à la production value: Le jingle est-il bien réalisé ? Correspond-il à ce qu’on entend ? À l’image que vous voulez donner de votre marque ? Pour l’enregistrer, ne choisissez pas une chanteuse de troisième rang, mais une vraie pro. C’est comme en cuisine : pas de bon plat sans ingrédients de qualité.
  4. Réfléchissez en termes de pouvoir accrocheur. Votre jingle a-t-il de la gueule ? En quoi est-il unique ? Pourquoi est-il reconnaissable entre mille ?

Vous souhaitez rester informé des tendances de l'audio ?

Abonnez-vous à notre newsletter.