Dirk Soetens
Dirk Soetens
Research Manager
08/12/2020
L’épidémie de coronavirus impacte la radio, c’est certain. Les symptômes ? Un allongement de la durée d’écoute à domicile et une confiance en hausse. La preuve ? Sept faits et réalités qui attestent de la santé éclatante de la radio.

1. 119 minutes d’écoute par jour à domicile

Une étude Ipsos, publiée en octobre 2020, analyse les retombées du confinement sur l’écoute radio. Depuis que nous sommes confinés, on écoute moins la radio en voiture, mais davantage à la maison. Le temps d’écoute à domicile progresse de 36% par rapport à 2019 et culmine à 119 minutes par jour. Autrement dit, la baisse de l’écoute au volant et compensée par la hausse de l’écoute au domicile.

Block image

Source: étude téléphonique Ipsos pour le compte du gouvernement flamand,
Combien de temps avez-vous écouté la radio hier ?,
Période : 14/09/2020 – 27/10/2020.

2. 75% d’audience jour moyen

L’examen croisé des chiffres de durée d’écoute et d’audience livre des enseignements intéressants. Il révèle en effet que les auditeurs écoutent la radio plus longtemps à la maison, mais aussi qu’ils sont moins nombreux à décrocher. L’audience jour moyen d’octobre 2019 et d’octobre 2018 était de 76%. Avec 75% (voir la dia 29 de l’étude Ipsos), ce chiffre reste donc stable.

Block image

Source: étude téléphonique Ipsos pour le compte du gouvernement flamand,
Combien de temps avez-vous écouté la radio hier ?,
Période : 14/09/2020 – 27/10/2020.

3. Un intérêt croissant pour d’autres plateformes

 

L’étude Ipsos confirme une autre évolution marquante : les auditeurs utilisent de plus en plus de nouvelles plateformes pour écouter la radio. La FM représente toujours 71% de l’écoute, mais la part du DAB+ atteint déjà 17%.

 

Block image

* Source : étude Ipsos pour le compte du gouvernement flamand,
septembre 2020, n=2000, % du volume d’écoute ;
plateforme ‘coax’ : 1%

En avril 2020, 5% des Flamands ont indiqué que, depuis le début du corona, ils ont écouté pour la première fois la radio via une appli ou un site internet.

Source : (n=918) Ipsos Sprint panel, 6 avril 2020

4. 36% de croissance online pour les radios de la VRT

L’écoute via internet est également en plein essor. Les radios de la VRT enregistrent une croissance de 36% de leur écoute online, c'est-à-dire via leurs sites et applis, par rapport au début de la crise.

Ci-dessous, l’évolution des chiffres en 2020. Au printemps, c’est Radio 2 qui a progressé de la manière la plus spectaculaire.

Block image

Source : CIM radio stream monitor,
nombre d’auditeurs quotidiens de la VRT

5. 77% des auditeurs font confiance à la radio pour l’info et le divertissement

La radio joue non seulement un rôle important dans l’information sur le Covid-19, mais apporte aussi aux Flamands une indispensable bouffée d’air frais en ces périodes de confinement. En avril, 77% des Flamands affirmaient que la radio les a bien informés au début de l’épidémie. Ils étaient aussi 70%* à considérer que la radio ‘apporte de la vie dans la maison’.

Block image

* Source : étude online du VRT-Studiedienst, 14-24 avril 2020, n= 1555,
échantillon représentatif des Flamands de plus de 16 ans

6. 41% d’auditeurs écoutent davantage la radio que d’habitude


La VRT a également mené sa propre étude via Dynata auprès de 1.555 Flamands. À l’assertion ‘Au cours de cette période, j’ai écouté la radio plus que d’habitude’, 41% des participants ont répondu ‘D’accord’ ou ‘Plutôt d’accord’. Ce pourcentage était encore plus élevé parmi les jeunes.

Block image


Source : étude Dynata pour le compte de la VRT auprès de 1.555 Flamands en avril 2020

7. Des évolutions similaires à l’étranger

Ces mêmes tendances ont été observées aux Pays-Bas, en Italie, en Norvège et au Royaume-Uni. Vous souhaitez de plus amples informations à ce sujet ? N'hésitez pas à demander les tableaux détaillés.

Vous souhaitez plus d’infos sur la pub radio ?

Contactez-nous, sans engagement. Nos matchmakers se feront un plaisir de vous aider.