Lissa De Peuter
Lissa De Peuter
Contentmarketeer
14/02/2019
‘Parship, trouvez le partenaire qui vous convient vraiment’. C’est via cette baseline que le site de rencontre Parship s’est fait un nom en Flandre. Comment cet acteur numérique s’y prend-il pour toucher son groupe cible via la télé, et depuis peu aussi via la radio ?

Le site de rencontre Parship a vu le jour en Allemagne en 2001. Quatre ans plus tard, il prenait pied en Belgique. « Depuis lors, Parship a grandi et est devenu la 3e plateforme de rencontres au monde », annonce fièrement Chris Verlinden, Country Director Parship.

La pub télé comme fil conducteur

Pour Parship, tout a commencé par la télé. « Nos spots télé sont le fil conducteur de notre entreprise. C’est à travers eux que nous avons boosté notre notoriété », explique Chris. « Or, cette notoriété est nécessaire pour générer un trafic de qualité vers notre site internet. »

Passage à la radio

« Nous sommes très branchés ‘ROI’. Tout ce que l’on fait doit être rentable. La radio figurait depuis longtemps dans ma wishlist et, en décembre 2018, nous avons fait le grand saut. Grâce à notre campagne radio, nous avons pu faire passer d’autres accents. Les études révèlent que les spots télé de 7 secondes ont plus d’impact, mais la radio génère un autre impact, qui nous permet d’approfondir nos USP. »

Du concept à la création

Pour la conception de son spot, Parship a fait appel à Wunderman et Sound Wizard. « De notre point de vue, il était essentiel que l’identifiabilité de nos spots télé soit transposée à la radio. Voilà pourquoi nous avons décidé d’utiliser, pour la baseline du spot radio, les mêmes voice over que dans la pub télé. Johan De Paepe et Anneke De Keersmaeker incarnent parfaitement l’ADN de Parship : beaucoup de sérieux agrémenté d’un brin de frivolité », sourit Chris.

Pour éviter d’irriter le groupe cible, il était essentiel de diversifier le message. Le résultat : 8 déclinaisons différentes pouvant être réutilisées à loisir selon les diverses vagues saisonnières. Lors du briefing, il a été clairement indiqué que les spots doivent être destinés aux auditeurs de Studio Brussel. Dans plusieurs spots, on entend une référence à des titres tels que Mia (Gorki) ou Je Veux de l’Amour (Raymond Van Het Groenewoud). Bref, une pincée d’humour, mais avec modération.

Mesurer, pour mieux décider

Le résultat ? Une profusion de chiffres. « Nous mesurons d’innombrables paramètres : brand trafic, nombre de quality leads, GRP…», explique Chris. « Pour une plateforme numérique comme la nôtre, c’est un must. Notre maison-mère veut des résultats. Et comme nous travaillons sur la base d’un tableau de bord, nous visualisons immédiatement l’impact de la radio

Que révèlent ces chiffres ? Une progression substantielle du traffic : davantage de célibataires se sont inscrits gratuitement et/ou ont répondu au test de personnalité. Ce succès est dû à une combinaison de facteurs : l’alternance entre les spots, l’identifiabilité de la marque, et une judicieuse programmation durant De Warmste Week. « Comme le révèlent les études, les célibataires ressentent davantage la solitude pendant les fêtes de fin d'année. Cette période est idéale pour la conversion et pour accroître notre visibilité sur le marché. »

Connaître son groupe cible, c’est essentiel

C’est grâce à cette maîtrise des chiffres que Parship est en mesure de profiler aussi précisément son groupe cible. Chris : « Depuis quelques années, notre cible évolue. Jadis, les célibataires qui frappaient à la porte de Parship avaient la trentaine ou la quarantaine. La tranche d’âge inférieure, à partir de 25 ans, se retrouve de plus en plus sur notre plateforme. Cette évolution, nous l’appelons l’effet Tinder. Ces jeunes ont délaissé Tinder et recherchent un autre moyen de trouver un partenaire.»

À la radio, nous ciblons prioritairement les 25-45. Notre choix s’est donc logiquement porté sur Studio Brussel. Cette radio s’adresse aussi aux groupes sociaux supérieurs, ce qui cadre parfaitement avec notre public, compte tenu du test de personnalité que nous proposons à nos célibataires.»

Comment Parship voit-il son avenir ? Chris: « Encore davantage de radio, peut-être en combinaison avec Spotify. C’est l’avenir qui le dira !»

Vous aussi, vous êtes intéressé par la pub radio ?

Contactez notre équipe Audio.