Marit Ginevro
Marit Ginevro
Communication Manager (externe consultant)
13/02/2019
La radio se taille plus que jamais la part du lion dans le mediamix des annonceurs belges. Avec les canaux numériques, elle est le seul média qui progresse encore. Dans le présent article, nous vous livrons 10 scoops sur la radio, tirés de The Future of Radio (signé Wijs). Ou ‘la radio, le média qui ne cesse de se réinventer’.
1. La radio attire en moyenne 13,5% du budget publicitaire des annonceurs belges.

Un chiffre largement supérieur à la moyenne européenne.

2. L’écoute de musique via internet gagne tous les ans en popularité. 70% des heavy streamers sont aussi de ‘gros’ auditeurs de la radio.

Le MNM Top 50 est la liste de lecture Spotify la plus écoutée en Belgique.

3. L’arrivée du DAB+, le successeur (numérique) de la FM, augure d’une progression des services de streaming et podcasts.

En Flandre aussi, la progression du DAB+ bouscule tout sur son passage. Depuis 2018, les chaînes commerciales nationales émettent également en DAB+. À l’heure actuelle, on recense 16 radios qui émettent en parallèle les mêmes émissions en DAB+ et en FM, et 9 radios exclusivement DAB+.

4. Très bientôt, l’achat de radio numérique via streaming sera automatisé.

La radio numérique qui transite par des streams pourra très bientôt être achetée de la même manière que des bannières, vidéos online ou campagnes ‘native’. Cette nouvelle possibilité ouvrira la porte à des techniques numériques révolutionnaires.

5. La radio est de plus en plus efficience et ciblée.

Nouveaux KPI, LTR (listen-through ratio), targetability (pourcentage sur le groupe cible), disponibilité exclusive sur desktop ou mobile, géofencing, plages de journée très spécifiques... En audio aussi, nous allons adopter la technologie Dynamic Creative Optimization (DCO), pour davantage de pertinence. Cela signifie que les éléments d’un spot radio seront prochainement adaptés par rapport à une variable, ce qui permettra l’A/B testing multivariable en temps réel. Très bientôt, l’algorithme sera capable d’interpréter seul les résultats, pour permettre d’optimiser le contenu sur la base des KPI d’interaction. Autrement dit, les marketeurs pourront être encore plus réactifs.

6. La radio numérique ouvrira la porte à des spots séquentiels et à des campagnes de remarketing.

Ne raisonnez plus en termes de 5 OTH (5 x opportunity to hear), mais bien en spots séquentiels tels que le remarketing ou de testing A/B qui, après une brève période d’apprentissage, choisira automatiquement le spot radio offrant le meilleur LTR.

7. Chaptering is coming.

Imaginez… Le matin, vous désirez écouter les infos à la radio en vous rendant au travail, mais le sport ne vous intéresse pas. Votre ‘menu’ préféré, ce sont les pop news sur Studio Brussel, l’info générale sur Radio 1 et les meilleurs moments du Peter Van de Veire Ochtendshow. Fini la grille d’écoute fixe, place à des fragments personnalisés en fonction de l’auditeur. Avec le chaptering, ce dernier pourra choisir ses favoris via une interface numérique. L’application intelligente mémorisera les choix de l’auditeur et affinera ses sélections au fil du temps.

8. Chaptering – pour les spots - is coming.

Cette technologie offre d’innombrables opportunités nouvelles aux annonceurs belges. Très bientôt, ils disposeront du ‘dynamic ad placement chaptering’ pour les spots, qui leur permettra de diffuser un message publicitaire plus personnalisé, et donc plus pertinent. Si l’algorithme remarque que vous supprimez systématiquement les messages sportifs, il les éradiquera de votre programme d’écoute.

9. Lorsque la couche de Deep Learning AI atteindra le niveau du radio chaptering, les auditeurs se verront proposer des émissions radio totalement personnalisées.

Grâce à l’intelligence artificielle, le chaptering est moins fastidieux. Sans IA, le découpage des fragments et leur collage entre les différents streams prendrait énormément de temps. Selon toute vraisemblance, les progrès en matière d’intelligence artificielle et de reconnaissance vocale devraient permettre d’automatiser la majeure partie de ce processus. La manière dont Google utilise la Deep Learning AI pourrait offrir une première solution. Le système serait en effet capable de reconnaître et de subdiviser seul les différents chapitres. Lorsque la couche Deep Learning se rapproche du niveau du radio chaptering, le processus prend beaucoup moins de temps et l’auditeur bénéficie d’une émission radio virtuellement sur mesure. Le ‘one-to-many’ devient du ‘one-to-one’.

10. Geotargeting is coming. Des spots audio locaux, hyperciblés et adaptés via chaptering à l’émission de radio personnalisée seront totalement modulés en fonction des centres d’intérêt de l’auditeur.

General Motors a effectué des premiers tests dans ce domaine. Ses systèmes embarqués supervisent le comportement d’écoute et l’associent à la géolocalisation. Cette technologie pourrait déboucher sur des spots audio locaux hyperciblés. À l’instar des bannières personnalisées qui s’affichent lors de la navigation internet, les annonces radio – adaptées à nos émissions de radio personnalisées via chaptering – seront mieux axées sur nos centres d’intérêt.

Vous aimeriez vous plonger dans The Future of Radio ?

Consultez le rapport complet sur le site de Wijs.

Intéressé par la pub à la radio?

Contactez nos matchmakers pour une offre sur mesure.